Capture d’écran 2021-01-07 104455.png

Campus des Métiers et des Qualifications

Territoire

Bourgogne-Franche-Comté

 

Secteurs professionnels

Métallurgie, plasturgie et autres matériaux, numérique et design

 

Famille d’activités

Arts du métal, du cuir, du feu, du bijou, horlogerie, joaillerie, orfèvrerie, arts de la mode et des accessoires, arts de l’ameublement et de la décoration, arts du spectacle, arts du papier et du graphisme

 

Filières de formation

Maroquinerie, sellerie, métiers de la mode, bijouterie, joaillerie, horlogerie, ébénisterie, communication graphique, microtechniques et design, restauration de meubles, céramique, métiers du bois et de la pierre, tapisserie, ferronnerie, gravure, ciselure, bronzerie

 

Projet

La plus-value apportée par le Campus des métiers maroquinerie et métiers d’art est triple : il doit permettre le développement d’un pôle cuir par la création de nouvelles formations et de capitaliser sur cette démarche pour valoriser d’autres filières des métiers d’art, ainsi que des projets inter-filières.

 

Objectif global : accompagner le développement de la maroquinerie haut de gamme en BourgogneFranche-Comté

Objectif 1 : construire des parcours de professionnalisation vers des métiers à haut niveau d’exigence et vers de nouveaux métiers de conception et de fabrication de produits associant de nouvelles fonctions et de nouveaux usages.

Objectif 2 : fédérer les acteurs du secteur des métiers d’art autour de projets communs pour valoriser des savoir-faire locaux à un niveau national voire international, les faire évoluer et les pérenniser.

Objectif 3 : élever le niveau de qualification de la population pour favoriser l’accès à des métiers en tension ou permettre aux jeunes d’être préparés à l’entreprenariat.

 

Objectifs pédagogiques: 

- Faire connaître et valoriser les métiers et les savoir-faire : notamment faire connaître voire développer ou encore faire revivre ou revisiter des métiers d’art connexes disparus ou en voie de disparition.

- Faire connaître, valoriser et développer les formations : faciliter et fluidifier les parcours ou proposer des nouveaux parcours de formation adaptés.

- Faire coopérer les métiers d’art entre eux et favoriser les relations entre les apprenants et les professionnels : par exemple proposer de nouvelles formules entre le compagnonnage et les PFMP (période de formation en milieu professionnel).

- Favoriser la cohabitation des cultures créative, technique et économique (artisans, designers, artistes, plasticiens, ingénieurs, management, marketing et commerce).

- Créer une dynamique d’innovation en établissant des partenariats avec la recherche et les fablabs afin d’adapter les nouveaux matériaux et process aux métiers d’art et des collaborations technologiques entre écoles (design et métiers d’art), enseignement supérieur et milieu professionnel tout en utilisant les nouvelles technologies.

- Intégrer davantage, et à chaque étape des processus de conception et création, les principes du développement durable.

- Améliorer l’ergonomie et intégrer la prévention des troubles musculo-squelettiques : adapter postes de travail, techniques, matériaux et process, de manière à préserver le geste manuel tout en minimisant les contraintes physiques qui peuvent en résulter.

logo RF.jpg